It looks like you are using an older version of Internet Explorer which is not supported. We advise that you update your browser to the latest version of Microsoft Edge, or consider using other browsers such as Chrome, Firefox or Safari.

1080x498_radiographie.png

La radiographie est une technique d’imagerie utilisée lors du diagnostic et au cours du suivi de la spondylarthrite ankylosante (SA). Le Pr Frédéric Banal, chef du service de rhumatologie à l’hôpital Bégin (Saint Mandé, 94), répond à vos questions sur ce sujet.

La radiographie qu’est-ce que c’est ?

La radiographie (ou « radio ») est un examen simple à réaliser, facile d’accès et peu coûteux. Cette technique d'imagerie utilise des rayons X qui sont émis par un tube, et qui traversent la région du corps à explorer avant d’être interceptés par des récepteurs reliés à un ordinateur. Une image est alors obtenue sur laquelle les différents tissus du corps sont plus ou moins clairs : les tissus très denses apparaissent en blanc sur le cliché et les tissus mous ou l'air apparaissent plus foncés. L’examen permet de très bien visualiser les os et les articulations, alors que les tissus plus mous comme les ligaments, les muscles ou le cartilage ne sont pas visibles. Passer une radiographie n’est pas douloureux mais est irradiant. L’examen est contre-indiqué pendant la grossesse.(1)

Comment se passe une radiographie ?

L’examen nécessite que vous soyez dévêtu (au moins en partie) et que vous ayez enlevé vos bijoux. En fonction du cliché qui est demandé, vous serez debout, assis ou allongé. Vous devrez retenir votre respiration quelques secondes dans le cas d’une radiographie du thorax. Un examen de radiographie dure en général moins de 30 minutes et le plus souvent il n’y a pas de précaution particulière à prendre avant l’examen : vous pourrez boire ou manger normalement.

La radiographie est-elle utile pour diagnostiquer une SA ?

La radiographie des articulations douloureuses est un examen important au cours du diagnostic de SA. Cependant, au début de la maladie, seules les lésions inflammatoires sont visibles, les lésions qu’on appelle « structurelles » et qui peuvent être décelées sur une radiographie n’apparaîtront que plus tard. C’est pour cette raison qu’en l’absence de lésions évidentes sur les radiographies, le médecin prescrira une IRM du bassin (articulations sacro-iliaques) et du rachis, voire de certaines articulations périphériques si besoin.

Quand les lésions apparaissent sur les radiographies, souvent à un stade tardif de la maladie, on peut voir (en fonction des articulations concernées) :

  • Sur les radiographies du bassin : les bords normalement bien réguliers des articulations sacro-iliaques deviennent irréguliers, l’os se condense et devient de plus en plus blanc.
  • Sur les radiographies du rachis : les ligaments entre les vertèbres prennent un aspect ossifié (on parle de « syndesmophytes »).
  • Sur les radiographies des articulations périphériques : des pincements ou érosions osseuses.


Dans quelle mesure les radiographies peuvent-elles être utiles ?

Votre médecin peut s’aider des radiographies pour évaluer la sévérité de votre SA et pour étudier l’évolution de votre maladie au cours du temps. C’est pourquoi il pourra vous prescrire régulièrement des radiographies au niveau des articulations atteintes.

Curated Tags

Les articles associés

540x247_IRM.png

Spondylarthrite ankylosante & imagerie : Zoom sur l’IRM

Pr Frédéric BANAL vous aide à comprendre cette technique d’imagerie médicale employée pour le diagnostic de la Spondylarthrite ankylosante.

540x247_echographie.png

Spondylarthrite ankylosante & imagerie : Zoom sur l’échographie

Pr Frédéric Banal, chef du service de rhumatologie à l'hôpital Bégin, répond à vos questions sur cette technique d'imagerie.

spondyaxiale

La Spondylaorthrite axiale. La définir pour la comprendre

Un nom difficile à prononcer, une maladie peu connue et complexe à diagnostiquer. Découvrez-en plus sur la Spondyloarthrite Axiale.