It looks like you are using an older version of Internet Explorer which is not supported. We advise that you update your browser to the latest version of Microsoft Edge, or consider using other browsers such as Chrome, Firefox or Safari.

1080x498_echographie.png

L’échographie est une technique d’imagerie qui peut être utile dans le diagnostic et le suivi de la spondylarthrite ankylosante (SA). Le Pr Frédéric Banal, chef du service de rhumatologie à l’hôpital Bégin (Saint Mandé, 94), répond à vos questions sur ce sujet.

L’échographie qu’est-ce que c’est ?

L’échographie est un examen médical qui utilise des ultrasons. Elle permet d'examiner les parties molles notamment au niveau des articulations, des tendons, des muscles et de la surface des os du corps humain, à la recherche d’éventuelles lésions ou d’une inflammation locale. L’échographie c’est un peu le « stéthoscope » du rhumatologue, dans le sens où c’est un examen facile d’accès qui permet rapidement de conforter le médecin dans son diagnostic.

Comment se passe une échographie ?

Dans le cadre de la SA, l’examen est en général réalisé par le rhumatologue lors d’une consultation dédiée. Il va utiliser une sonde qui émet et reçoit des ultrasons, qu’il va déplacer sur la zone concernée. C’est un examen qui n’est ni douloureux, ni irradiant. Le patient peut néanmoins parfois ressentir une légère sensation de chaleur. Le rhumatologue va déposer un peu de gel sur la peau pour faciliter la transmission des ultrasons. Une échographie peut durer entre 15 et 20 minutes, selon ce que le rhumatologue veut explorer.

L’échographie est-elle utile pour diagnostiquer une SA ?

L’échographie peut aider le rhumatologue à poser le diagnostic de certaines formes de SA. L’objectif de cet examen est d’explorer les articulations dont le patient se plaint (mains, pieds, épaules, hanches...) à la recherche de signes d’inflammation ou d’éventuelles lésions au niveau des os. L’échographie permet également d’examiner les enthèses, c’est-à-dire les zones où viennent s’attacher les ligaments et les tendons sur les os, notamment au niveau du genou, du tendon d’Achille et des tendons des coudes. L’échographie pourra aussi, dans certains cas, orienter le médecin vers une autre maladie : crise de goutte, tendinopathie mécanique...

L’échographie est-elle utile pour évaluer la sévérité de la SA ?

Pour certaines formes de SA oui, tout à fait : l’échographie peut indiquer si le rhumatisme risque d’être destructeur.

Quel est l’intérêt de l’échographie au cours du suivi de SA ?

L’échographie est un outil utile dans le suivi de la maladie. Il est en effet possible de vérifier l’efficacité des traitements mis en place pour soulager la SA en évaluant la persistance des signes d’inflammations à l’aide des bilans sanguins mais aussi grâce à l’échographie. Grâce à cette technique d’imagerie, il est également possible de mettre en évidence une inflammation persistante alors que le patient dit se sentir mieux. Cette inflammation est prédictive d'une progression radiographique. C’est donc un outil qui va être utile au rhumatologue pour bien adapter le traitement. Au cours du suivi, l’échographie aide le rhumatologue également à détecter d’éventuelles complications telles que des fractures de contrainte.

Curated Tags

Les articles associés

540x247_IRM.png

Spondylarthrite ankylosante & imagerie : Zoom sur l’IRM

Pr Frédéric BANAL vous aide à comprendre cette technique d’imagerie médicale employée pour le diagnostic de la Spondylarthrite ankylosante.
 

540x247_radiographie

Spondylarthrite ankylosante & imagerie : Zoom sur la radiographie

Pr Frédéric BANAL vous aide à comprendre cette technique d’imagerie médicale employée pour le diagnostic et le suivi de la Spondylarthrite ankylosante.

spondyaxiale

La Spondylaorthrite axiale. La définir pour la comprendre

Un nom difficile à prononcer, une maladie peu connue et complexe à diagnostiquer. Découvrez-en plus sur la Spondyloarthrite Axiale.