Au revoir tristesse

Parce que la spondylarthrite ankylosante (SA) peut impacter le mode de vie de celles et ceux qui en sont affectés, en apportant par exemple douleur et fatigue dans le quotidien, l’humeur et le moral peuvent être touchés. Lutter contre cette morosité fait partie de votre relation avec la Spondy : retrouvez ici quelques conseils utiles pour agir.

La Spondy, une douleur physique... mais aussi psychologique

Selon une étude*, plus de 6 patients atteints de SA sur 10 souffriraient d’anxiété, et 5 sur 10 de dépression. En cause ? Une maladie qui peut affecter toutes les activités du quotidien, la vie professionnelle, sociale, intime... les symptômes sont parfois visibles, créant un sentiment d’isolement chez les personnes atteintes. La fatigue – l’un des principaux symptômes de la maladie  - vient accentuer les difficultés du quotidien. Sans expression de cette fatigue et de la baisse de moral qui peut être associée, le patient et son entourage peuvent moins bien se comprendre.

* menée sur 80 patients turcs atteints de SA (spondylarthrite ankylosante).

Quelques conseils pour garder le moral

Votre hygiène de vie peut jouer un rôle essentiel dans l’impact psychologique de la maladie : pratiquer la relaxation, ou encore une activité physique ou artistique, peut vous aider à améliorer votre humeur et à réduire votre anxiété.

  • En plus de soulager la douleur, pratiquer un exercice physique régulièrement peut permettre d’améliorer l’humeur et le sommeil ;
  • Ecouter de la musique – ou en faire soi-même – peut diminuer l’anxiété et la dépression ;
  • Faire une pause en cas de stress, ou des exercices de relaxation si vous vous sentez anxieux.se, peut être très efficace.


SOS coup de blues ?

Le stress peut se manifester de manière physique (accélération du rythme cardiaque, souffle court…) ou psychologique (idées noires, sentiment de ne pas être à la hauteur). Que l’on soit atteint de Spondy ou non, voici quelques exercices faciles à mettre en place en toutes circonstances, en cas de coup de stress :

1. Respirez profondément
Adopter une respiration lente et profonde permet de réduire le rythme cardiaque et le tonus sympathique, et ainsi détendre tout le corps. Si vous vous retrouvez confronté à une situation angoissante ou stressante, essayez de ralentir votre respiration pour retrouver la sérénité, en prenant des inspirations lentes et profondes, et en expirant longuement. La méditation peut également vous aider à retrouver une respiration sereine : de nombreuses applications mobiles existent pour guider votre pratique, telles que Petit Bambou ou encore Mind qui proposent quelques exercices gratuits pour essayer.

2. Exprimez ce que vous ressentez
Ressasser ses pensées négatives et ses idées noires contribue à entretenir - voire à faire grandir - l’état dépressif. Une bonne manière de lutter contre cela, c’est d’extérioriser ses pensées. Pour cela, vous pouvez vous adresser directement aux équipes médicales qui vous entourent, à vos proches, … Vous pouvez aussi consulter des conseils sur des forums ou tout simplement prendre votre plume et écrire à votre Spondy.

3. Faites une pause !
Accordez-vous quelques minutes pour aller marcher, boire une tasse de thé, écouter de la musique… Si vous êtes au travail, vous pouvez en profiter pour aller discuter avec un collègue et ainsi externaliser vos angoisses.

Ma Spondy et moi : Ensemble autrement

Ma Spondy et moi : Ensemble autrement

Les associations de patients

Le dialogue et la communication sont essentiels pour mieux vivre sa maladie. Les associations de patients représentent, pour vous et pour vos proches, un soutien précieux.

En Savoir plus